Hervé
Guirriec

L'auteur

Inspiré par la Bretagne

Après une carrière passée au lycée agricole du Nivot à Lopérec dans le Finistère,

Hervé Guirriec se consacre désormais au jardinage, aux promenades botaniques, à l’apiculture et bien sûr à l'écriture en fin connaisseur du patrimoine culturel et naturel, des Monts d’Arrée et de la Bretagne.

Hervé Guirriec est donc un retraité très occupé à faire vivre sa commune et son territoire en co-organisant par exemple la fête Pommes miel et champignons à Brasparts et Saint-Rivoal et en s’investissant avec Vivre à Lopérec dans l’aménagement du site de la Doucine.

Humaniste convaincu, il se bat aussi pour que l'on n'oublie pas les souffrances passées, ni celles présentes. Longtemps président des Amis d'Ogaro, Hervé Guirriec s'est rendu trois fois dans le nord Togo pour des missions solidaires en encadrant des groupes de lycéens.

L'association y anime un centre de formation agricole, créé en 1981 par un ancien directeur du Nivot. « Les 80 ha sont mis en culture par les stagiaires et leur famille. Au bout d'un an, elles repartent s'installer avec le fruit de leur production, une paire de boeufs et du matériel. Un très bon exemple de développement régional éloigné de l’image des africains souhaitant quitter leur pays », martèle celui qui en reste un membre actif.

Avec les associations partenaires dont le Village Gaulois de Pleumeur-Bodou, après les écoles primaires, collèges et lycée ont vu le jour. « On est loin des années 1980 où j’ai connu une seule école avec un instituteur pour 97 élèves, dont deux filles. Aujourd'hui, c'est la parité et les maîtres sont pris en charge par l'État ».

Hervé Guirriec est également secrétaire départemental du comité du concours de la Déportation et de la Résistance. À ce titre, il se charge de collecter diverses récompenses destinées aux lauréats du concours. Il participe aussi à l’organisation des voyages offerts à ces mêmes lauréats sur les plages du débarquement, au Mémorial de Caen ou à l'île de Sein. 

Le domaine du Nivot reste son point d'ancrage, son grand amour.

Il est passionné par ce lieu qu’il n’a jamais vraiment quitté depuis que, jeune prof, il y est arrivé en 1974, de son Bannalec natal. « Depuis, j'ai été naturalisé lopérécois ».

Le Nivot sera son premier thème d’écriture, en se penchant d’abord sur son histoire en 2 tomes. Suivront des ouvrages documentaires sur des intrigues liées à ce lieu chargé d’histoires. Hervé Guirriec a rouvert le dossier du meurtre de François Rolland. Le notaire, qui a été assassiné en 1816 à quelques centaines de mètres de son manoir du Nivot.

Le cadavre bien refroidi, en 2012 Hervé Guirriec se plonge dans les archives pour nous raconter dans Pierre et Rosalie et son « écriture irréprochable », la véritable histoire du couple princier, à l’origine du château du Nivot. Une belle histoire d'amour entre le prince russe Pierre de Sayn-Wittgenstein et Rosalie Léon. De Paris à Saint-Pétersbourg, de Nice à Werki, de Kerléon et Beau-Repos au Nivot, un conte de fée revisité en démêlant légende et réalité, sur le prince russe Pierre de Sayn-Wittgenstein, et Rosalie Léon, Quimpéroise de naissance, fille d'auberge à Guipavas avant de devenir une des coqueluches du Paris des fêtes impériales sous Napoléon III. Le livre fait aujourd’hui autorité.

Les mains dans l'écriture et les pieds dans les champs, les bois, les prés, les chemins, il y nourrit son deuxième thème d'écriture axé sur la nature.

Hervé Guirriec avec l’association Vivre à Lopérec et la municipalité, contribue d’abord à créer un conservatoire de vieux poiriers sur le site de la Doucine.
Un projet mené avec Jean-Pierre Roullaud, le fondateur du fameux Arborepom d'Arzano, avec qui il a écrit Tomber dans les pommes, un livre savoureux illustré par les aquarelles de Loïc Tréhin.

Ce site magnifique, où coule un ruisseau, se situe à l'entrée du bourg de Lopérec. Il y a 30 ans, Hervé Guirriec et ses élèves du lycée agricole du Nivot ont défriché et replanté cette balade verte de 8 ha.

Il sera aussi une des chevilles ouvrières de l’accueil du Tro Menez Are au Nivot en 2015, 14 000 personnes arpentent à cette occasion les Monts d’Arrée. Dans les mois qui suivent le Tro Breiz fait aussi étape à Lopérec. « Tout cela fait vivre ce territoire ».
Comme d’ailleurs la fête de l'automne, « Pommes, miel et champignons », qu'Hervé Guirriec co-organise, entre Brasparts et Saint-Rivoal, le deuxième dimanche d’octobre. Depuis quelques années un salon nature organisé avec la bibliothèque Frédéric Le Guyader de Brasparts y accueille les meilleurs auteurs.

Encore une histoire de rencontre, celle-ci déterminante avec les fondateurs de la maison d'éditions Locus Solus : Sandrine Pondaven et Florent Patron.

Une grande aventure commune commence à Lopérec en novembre 2012 avec le soutien important du maire Jean-Yves Crenn. 3 mois plus tard en février 2013 les premiers John Doeuf paraissent.
Et durant les 6 ans passés à Lopérec, le catalogue Locus Solus s’étoffe avec une moyenne de 30 à 35 nouveaux livres chaque année. La maison d'éditions est aujourd'hui installé à Châteaulin.

La collaboration avec Locus Solus va être fructueuse, d'autant plus qu'un compère s'invite à la table d'écriture en 2015.

Jean-Yves Kerhoas saisit l’image pendant que Hervé Guirriec tresse les mots. Le duo arpente des milliers de km en voiture, des centaines à pied, aux quatre coins du Finistère pour que Jean-Yves réalise la photo la plus expressive et la plus fidèle du patrimoine végétal breton.

C’est la floraison permanente, Jean-Yves ne laisse jamais de répit aux plantes et Hervé aligne les mots pour sortir le premier livre d’une longue série consacrés aux végétaux : Fleurs sauvages en Bretagne, du printemps à l’été évidemment publié par Locus Solus, et vendu à plus de 5000 exemplaires.

Les deux complices enchaînent les ouvrages sur la flore locale, ils continuent de parcourir les Monts d’Arrée pour Fleurs sauvages en Bretagne de l’été à l’automne, édité en 2016. En face des textes d’Hervé Guirriec, les magnifiques photos de Jean-Yves Kerhoas donnent l'impression au lecteur de se trouver au milieu d'un champ en fleurs, au détour d'un chemin creux ou au bord d'un ruisseau. « Je déclenche souvent en macro afin que l'on puisse bien reconnaître les fleurs qui, pour certaines, sont très petites ».
Les livres sont des mines d'informations sur la botanique. Une écriture destinée au grand public, en proposant aux lecteurs de nombreuses anecdotes, explications historiques et autres particularités sur chacune des plantes présentées.

Le lopérécois et le pleybennois, n’en oublient pas leurs villages avec 2 abécédaires pour faire le tour du patrimoine, de l’histoire et des secrets de leurs charmantes petites communes du centre Finistère, avec Lopérec de A à Z et Pleyben de A à Z.

Les succès des Fleurs sauvages les incitent à compléter la série, d’abord avec Abeilles et plantes mellifères qui présente une soixantaine de fleurs mellifères à la floraison échelonnée tout au long de l'année. Le livre se double d’une présentation historique de l’apiculture avec de très nombreuses anecdotes et en prime, des recettes de pain d’épices.

Puis en sortant de leur de leur terrain de jeu habituel pour écrire Fleurs sauvages du littoral. Tant qu’à habiter au bout du monde, autant longer les côtes finistériennes. De Plouescat au Pouldu en passant par la presqu'île de Crozon, le Porzay ou la Torche, les actifs retraités parcourent plages, prés-salés, dunes pour dénicher des perles, dont leur coup de cœur : le grémil à rameaux étalés, également appelé la Crozonnaise.

Dans le même esprit, les deux compères signent avec Fleurs et légumes du potager, un chapitre 5 qui leur permet de présenter 70 légumes de leur jardin. Du poireau au topinambour, du panais à la patate douce, un trésor insoupçonné des jardins familiaux.    

Plantes aromatiques et condiments à paraître ce printemps 2020, marque désormais le chapitre 6 de la belle collection nature. A partir du carré de plantes aromatiques de l’auteur et du partenariat avec le jardin de l’abbaye de Daoulas, une promenade vivante à la découverte des aromatiques.

En attendant une suite. Et pourquoi pas un ouvrage sur les poires paysannes illustré par celles de l'arborépoire de la Doucine.